mercredi 9 juillet 2014

Sac à patates #1 : Armée et Marine, 09/03/1902 et 31/12/1909 & Les Modes, 12/1910, 10/1911, 11/1911 et 05/1912

Bonjour,

Et hop une nouvelle rubrique ! Ce blog va finir par avoir autant de rubriques que d'articles. Si seulement on avait affaire à des professionnels de la documentation, du classement et de l'indexation, laissez moi vous dire que ce blog serait beaucoup moins foutraque... Broum broum oui bon, hum où en étions nous là ... Kof kof !

"Sac à patates" : Comme son nom l'indique, Il s'agit de la rubrique "mode" de la Patate.

Or donc, j'aimerai mettre l'accent aujourd'hui, dans le cadre de cette rubrique mode, sur une matière noble qui fut surtout utilisée au début du 20ème siècle pour garnir les couvre-chefs des hommes et femmes élégants.
Rappelons toutefois que l'utilisation de ce matériau extraordinaire a largement évolué au cours du siècle passé pour devenir finalement l'aliment de base de l'étudiant moyen et ce pour un prix raisonnable : Je veux bien sûr parler du bon gros plat de nouilles !


Comme souvent, c'est dans l'armée que la mode est lancée... 
Oui, parfaitement, l'armée est très souvent initiatrice des modes à venir. Pensons ainsi au tissus camouflage, aux rangers ou bien encore à l'alcoolisme.

  • Dans cette image extraite du n° du 9 mars 1902 de la revue Armée et marine, nous pouvons admirer les magnifiques casques-macaroni-trop-cuits des officiers de la garde suisse du Vatican :
Officiers de la garde suisse et leurs casques dit "Pâtes au gruyère"

(Oui c'est de la récupération d'une image déjà utilisée pour l'album l'Élégance de la patate que j'avais fait sur la page Facebook de Gallica, oui parfaitement, ça l'est)


La mode se répand très vite, toutes les armées veulent des pâtes sur leurs casques, et les grands de ce monde ne peuvent que suivre le train de la mode en marche, comme nous le montre l'image qui suit :

  • Il s'agit d'un cliché pris lors des funérailles de Léopold II de Belgique, dans le n° du 31 décembre 1909 de cette même revue Armée et marine :
Tout le Gotha réuni pour la fameuse "Pasta party à Léo"

  • Intéressons nous plus particulièrement à l'un des personnages de cette image :
♪Et on fait tourner les servietteuh♫
Ce monsieur n'a-t-il pas l'air de rendre hommage au roi en agitant les cannelloni sur son casque tel une strip-teaseuse agite les pompons au bout de ses cache tétons ?
Est-ce bien approprié, d'ailleurs, pour un enterrement ?
Je ne sais pas trop ce qui dit l'étiquette à ce sujet, en tout cas on ne peut nier qu'en 1909 la mode a bien pris et que partout en Europe on arbore fièrement les spécialités culinaires transalpines à base de farine de blé.



Bien évidemment, très rapidement les modistes se sont accaparé(e)s cette matière brute, transformant la mâle virilité roborative d'un bon gros plat de pâte sur un casque militaire en formes voluptueuses, élégantes et raffinées pour de très jolies coiffures.

Les images qui suivent sont toutes extraites de la revue de mode Les modes, qui parle essentiellement de la mode et des modes.

  • Dans le n° de décembre 1910, apparition du chapeau-plat-familial-de-spaghetti-nature :
Si j'en crois la robe de chambre, il s'agirait donc d'un chapeau pour aller dormir



  • Dans ce même numéro de décembre 1910, Les Modes nous propose une variation autour du thème avec adjonction principalement de sauce tomate et de viande hachée :
Capelli spaghetti alla bolognese



  • Dans le n° de mai 1912, Les Modes nous montre une nouvelle façon de façonner la matière nouille pour donner aux coiffures de plus en plus de volume, grâce à l'utilisation de parmesan et de la technique du gratin :
Explosion de nouilles sur un chapeau, sans contrepèterie


  • Le n° d'octobre 1911 nous montre un des nombreux avantages à l'utilisation de nourriture comme matière première pour la confection de chapeau... L'évolutivité :
"Moisissure géante sur base de lasagnes à la sicilienne" une création de Madame Alphonsine



Je vous remercie de votre attention et je vous apporterai probablement la carte des desserts  dans une prochaine note.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Allez-y faites pas vos timides, je ne vais pas vous manger, je vais juste vous modérer un peu !